OPH de Calais : étude de préfiguration d’un chantier d’insertion et de résidentialisation du quartier Mollien

Reference urbanisme OPH Calais

Maître d’ouvrage : OPH de Calais

Nombre de logements : 288 pour 11 immeubles

Equipe : INGEO Urba mandataire, Itinéraire formation

Reference urbanisme OPH Calais

Construit dans les années quatre-vingts, le quartier Mollien subit l’usure du temps, l’OPH a souhaité réfléchir à son actualisation en étroit lien avec les habitants : jusqu’à la mise en oeuvre de chantiers de résidentialisation. Des ateliers de coproduction ont été réalisées préalable à l’esquisse d’aménagement.

Ateliers de coproduction :
L’analyse du quartier a fournit des clefs de lecture pour un support à la discussion. Les attentes des habitant, ont été entendues pour que les préconisations se rapprochent d’une juste résidentialisation : redéfinition des usages en fonctions des différents immeubles et coeurs d’îlot. Cette démarche participative permet une appropriation maximale du projet par les habitants. (Atelier de coproduction et réunions publiques organisées pour une écoute et un échange maximum des habitants)

Résidentialisation - gestion des espaces communs et des pieds d’immeubles :
Il est choisit une résidentialisation dite végétale plus que minérale. La résidentialisation est un terme d’urbanisme qui vise au réaménagement et traitement des bas d’immeubles à des fins de redéfinition des usages et appartenances des espaces. L’ambition est de recréer des unités résidentielles et paysagères appropriables par les locataires en améliorant les ’frontières’ entre espaces publics, espaces privées et semi-privatifs et de redonner une identité aux espaces déclassés.
  • requalification des cheminements : diminution de l’emprise de la route, dessertes et stationnement disproportionnés retravaillés
  • coeurs d’îlot paysagers avec équipements adaptés, buttes paysagères pour un apport de rythme et comblement du vide, appels de végétaux pour une invitation aux cheminements
  • résidentialisation : frontières végétales implicites, traitement des bas d’immeubles selon le degré de perméabilité, de fréquentation, d’ouverture et de sécurité, hiérarchisation des abords, meilleur adressage